Royce Freeman: L’ autre arme offensive des Ducks.

freeman hs Tout d’abord, je n’ai pas 50 sources d’information mais je vais essayer de vous raconter le parcours de celui qui aurait pu être le Freshman de l’année si J.T Barrett n’avait pas fait une saison hallucinante!

Tout commence à Imperial au sud de la Californie, dans une petite ville d’ environ 15000 habitants ( au climat désertique aride, une des ville les plus chaude de l’ état ). Une petite ville ou il ne se passe rien, à l’ image de la ville fictive de Dillon dans Friday Night Lights. À la mi-temps d’ un match de basket-ball féminin, Kerry Legarra un entraîneur de football High School vit un jeune homme athlétique tirer quelques paniers. Un spectateur dans les tribunes parla au coach et lui demanda si il savait qui était ce jeune homme. Legarra répondit qu’il pensait que c’était un étudiant de junior collège…

C’était Royce Freeman, 13 ans, 1.80 m et 79 kilos! Avec un corps comme celui-là, il se tourna naturellement vers le sport. En Pop Warner, il était trop lourd pour jouer avec les enfants de son âge. Ses parents avaient peur qu’il joue avec des garçons plus agés. Ils voulurent l’éloigner du football par le baseball mais ça ne fonctionna pas. Royce voulait jouer au football! Coach Legarra fut obligé de demander une dérogation à la California Interscholastic Federation pour que Freeman puisse jouer à 14 ans aux Tigers d’ Imperial. Legarra se souvient de son second jeux de son premier match: touchdown de 63 yards à la course! Freeman a couru pour 7601 yards et 111 touchdowns en High School… Il était le « Smash Williams » d’ Imperial.

freemanjaune

Il s’ engage avec les hommes d’ Eugene en janvier 2014 alors qu’il est une recrue 4 étoiles dans le fameux ESPN300, classé 84ème, et que d’ autres gros programme prestigieux comme Bama, FSU, USC ou Florida entre autres s’ intéressent à lui. Il est un des 3 RBs partants de l’ impressionnante  « blur offense » de Mark Helfrich. Il a joué  les 14 matches cette saison comme true freshman et devient starter dès le cinquième match de l’ année. Contre Zona, il réalise une petite performance comme tous les autres et connait sa seule et unique défaite de la saison régulière. Neuf jours plus tard, il nous montre tout l’ étendu de son talent contre UCLA et dépassera les 100 yards all purpose à chacun des nuits matches restants. Sa meilleure performance a lieu lors de son troisième match titulaire contre les rivaux de division les Huskies de Washington à Autzen avec 173 yards( all-purpose ) et 4 touchdowns à la course.

freemanmarioDepuis le retour de la O-line en bonne forme et sa titularisation, les Ducks sont entré dans une nouvelle dimension. Contre Stanford, il montre toute sa polyvalence même si il ne score pas et aide notre premier Heisman à gagner le fameux trophée et à enfin vaincre le Cardinal. Je trouve d’ailleurs que les médias n’ en ont pas assez parlé. Fisher et Grasu ont été des joueurs clés pour la « Nike U », mais Freeman tout autant. Dire que certains suiveurs avaient peur du départ du spectaculaire mais fragile D’anthony Thomas. Je trouve qu’on la très vite oublié! À l’heure actuelle, les fans des Ducks comme moi compte les jours voir les heures jusqu’au Rose Bowl… En espérant surtout ne plus avoir de mauvaises surprises comme la blessure de notre cornerback star ( malin et riche ) Ifo Ekpre-Olomu.

freemannoir

Pour terminer, voici les statistiques et distinctions individuelles de la nouvelle star du programme pour la saison prochaine:

  • Champion Conférence du Pacifique-12 (2014)
  • Pac-12 Offensive Freshman de l’année (2014)
  • Pac-12 All-Conférence 2ème équipe (2014)
RUSHING RECEIVING
2014 SPLITS ATT YDS AVG LNG TD REC YDS AVG LNG TD
Season 230 1299 5.6 38 16 14 139 9.9 30 1
VS AP 67 423 6.3 38 5 4 42 10.5 17 0

FREEMAN’S CAREER BESTS:

Points scored: 24, Washington, 10/18/14
Touchdowns: 4, Washington, 10/18/14
Rush attempts: 29, Washington, 10/18/14
Rush yards: 169, Washington, 10/18/14 (29 carries)
Rush TDs: 4, Washington, 10/18/14
Long rush: 38, Michigan State, 09/06/14
Pass attempts: 1, Arizona, 10/02/14
Pass completions: 1, Arizona, 10/02/14
Pass yards: 26, Arizona, 10/02/14
Pass TDs: 1, Arizona, 10/02/14
Long pass: 26, Arizona, 10/02/14
Receptions: 3, Stanford, 11/01/14
Receiving yards: 52, Stanford, 11/01/14 (3 receptions)
Long reception: 30, Stanford, 11/01/14
Total offense attempts: 29, Washington, 10/18/14 (29 rush,0 pass)
Total ofense yards: 169, Washington, 10/18/14 (169 rush,0 pass)
All-purpose yards: 173, Washington, 10/18/14

Voici ses highlights:

Et si çà se passe mal en PO, on pourra toujours dire que les Ducks sont champions en Cheerleaders:

cherrmaillot+donald cheermatch+donald

Publicités

3 commentaires

  1. Bartholomeo · décembre 21, 2014

    Intéressant, il a eu une maturité de croissance très précoce, on aurait pu s’attendre à ce qu’il fasse deux mètres et quelques pour plus de cent kilos à ce rythme.

    Quand tu dis « malin et riche » pour Ekpre-Olomu, il faut savoir que ce système d’assurance pour les joueurs est devenu très répandu depuis ces dernières années. C’est soit le joueur (ses parents généralement) ou l’université qui la contracte. Il me semble que Georgia a assuré Todd Gurley. L’an dernier, Marqise Lee a bénéficié de cette assurance, contractée par ses parents adoptifs, en tombant au second tour. J’avais pensé à faire un article sur TBP là-dessus au début de la saison, mais j’ai laissé tomber par manque de temps.

    Aimé par 1 personne

    • luzoan · décembre 21, 2014

      J ‘en parlais justement sur TDA, je le savais que c’ était courant, d’ ailleurs toi qui en c’ est plus que moi sur le cfb: David Ash, l’ ancien Longhorn, lui aussi avait un contrat d’ assurance?

      J'aime

      • Bartholomeo · décembre 21, 2014

        Justement je n’en sais pas grand chose là-dessus hormis que c’est une tendance très en vogue aujourd’hui. Je ne connais pas les pionniers, ni comment ça s’est développé. Je pense que pour David Ash, tu peux trouver ta réponse sur Google, si tu comprends l’anglais.

        Après, dans son cas, c’est autre chose. J’imagine qu’il y a des experts qui définissent le potentiel du joueur. David Ash n’a jamais été considéré comme un choix de draft élevé, donc il devait payer un max de cotisation pour l’assurance qu’il a contracté, s’il en avait une, et la compensation ne devait pas être aussi élevée que pour Marqise Lee ou Ifo Ekpre-Olomu. Ça dépend aussi des paliers, comme l’assurance compense le manque à gagner sur le contrat, c’est progressif selon la position du joueur à la draft.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s